0

Quelle préparation à l’accouchement choisir ?

Quelle préparation à l’accouchement allez-vous choisir ?

Heureusement, nous n’arrivons pas à l’accouchement sans préparation. Il se prépare et il existe plusieurs façon de le préparer. Vous avez droit à 8 séances de préparation remboursées par la sécurité sociale.

Savez-vous la ou lesquelles vous allez choisir ?

Je vais vous aider à y voir plus clair et à bien choisir pour arriver aussi détendue que cette femme enceinte 😉 (en dessous)

quelle préparation choisir ?

La « classique »

C’est la plus théorique, mais qui peut rassurer beaucoup de futures mamans. Le papa pourra participer à certaines séances surtout celles qui concernent l’accouchement à proprement parlé. Vous parlerez anatomie, respiration, les différentes positions pour accoucher . En gros, vous parlerez grossesse, allaitement et accouchement !

 

En piscine

On sait toutes que l’eau a nombreux bienfaits; elle détend, muscle en douceur, soulage le dos et le corps tout entier.  Vous pouvez la pratiquer dès le début de la grossesse car elle ne comporte aucun risque pour votre bout de chou et permet de faire du sport en douceur.

 

Haptonomie

Elle permet au papa de rentrer en contact avec le bébé grâce au toucher. Comme il ne le porte pas, c’est plus facile pour lui de réaliser qu’il y a vraiment une vie dans le ventre de sa femme.

Le lien est noué grâce à des caresses, des petites pressions sur le ventre. Bébé devrait rapidement venir au contact des mains, se blottir contre elles. Cette préparation sera utile pour le papa pour le jour J pour épauler la maman.

 

haptonomie

 

Le chant prénatal

Grâce au chant prénatal, tu apprendre à maîtriser ton souffle, travaille le périnée et les abdominaux tout en t’amusant. C’est une vraie préparation à l’accouchement. Vous êtes en communion avec bébé. Le son de votre voix va créer un lien avec votre loulou. A commencer dès le 1 er trimestre si vous le souhaitez.

le chant prénatal

L’acupuncture

Les bienfaits sont multiples. Elle peut aider à retourner votre bébé qui est en positon de siège par exemple. C’est très efficace pour préparer l’accouchement surtout si vous ne souhaitez pas de péridurale, car c’est un anti douleur naturel. Les aiguilles agissent sur le périnée et le col de l’utérus en les assouplissant. Vous pouvez commencer vers le 7 ème mois.

Le yoga prénatal

Il permet de maintenir une activité physique douce. Le yoga permet de te renforcer physiquement et mentalement. Il aide à maîtriser le stress le jour J. C’est une activité à pratiquer avec plusieurs futures mamans donc c’est également un moment sympathique à partager avec d’autres personnes qui se posent peut être les mêmes questions.

pregnancy-2221950_960_720

L’hypnose

Elle permet également de préparer l’accouchement et d’apprendre à gérer la douleur ou de diminuer la peur et l’appréhension.

Le but est souvent de pouvoir se mettre en situation d’auto-hypnose le jour J . Je vous la conseille si vous avez peur des aiguilles ou si vous ne souhaitez pas de péridurale.

Comme vous allez apprendre à gérer la douleur, vous pourrez accoucher naturellement. LEs séance sont souvent enregistrées et vous pouvez les réécouter plusieurs fois chez vous pour continuer seule la préparation et ainsi arriver à vous mettre en auto-hypnose le jour J.

Vosu arriverez à revenir dans un état serein toute seule.

La sophrologie

Elle vous apprend à vous détendre et à vous relaxer. Votre sophrologue vous apprend à prendre conscience de votre corps afin de le maîtriser pendant l’accouchement. Vous allez savoir respirer  et apprendre à gérer la douleur des contractions.

sophrologie, yoga

 

Peut être que votre sage femme est formée à plusieurs méthodes de préparation à l’accouchement. Sinon certains cabinets qui regroupent plusieurs sages-femmes peuvent vous proposer plusieurs choix.

Demander à votre gynécologue également si une méthode vous tente, il sera sans doute vous conseiller.

C’est intéressant de pouvoir essayer plusieurs choses, mais pour la première grossesse, faîtes le maximum de séances classiques pour bien voir tous les aspects de l’accouchement et de l’après accouchement.

Laquelle vous tente le plus ? En avez-vous essayé lors d’une grossesse précédente et que vous a-t-elle appris ?

Je vous souhaite un bon week-end,

je vous embrasse,

Mlle B

Angoisse de se séparer de ses parents, première grande étape !

Comment gérer l’angoisse de la séparation ?

Généralement, cette période de l’angoisse de la séparation intervient entre 6 et 9 mois. Comment se manifeste-t-elle ? Votre loulou va se mettre à pleurer dès que vous le posez ou dès que quittez la pièce. Ce n’est pas un caprice, c’est un moment vraiment difficile pour lui.

Il va être collé à vous. Rassurez vous, c’est une période normale. C’est même bon signe car il s’affirme en tant que « je » et distingue bien les personnes qu’il connaît des autres.

L’avantage pendant cette période est que vous avez un alibi tout fait quand vous ne voulez pas le donner à quelqu’un 😉 (je sais, je suis vilaine)

La règle dans cette situation, on câline et on rassure. Il y a plus dur à faire, non ? On aime ça câliner notre bout de chou, yeeeaaahhhh !

angoisse de la séparation

Et surtout je vous conseille de prendre votre enfant pour un bébé en ne le prévenant pas de vos absences. Je le considère comme un adulte et je lui dis ce que je vais faire et que je reviens après. Cela aura 2 impacts positifs, vous le rassurez et vous développez son vocabulaire pour plus tard.

On ne part surtout pas discrètement pour éviter les pleurs, vous ne feriez que renforcer ce sentiment d’abandon. (Je sais on est tous tenté de faire ça quand on est pressé).

Autre idée, jouez avec votre loulou en mettant en scène votre séparation. On peut jouer à un vrai cache cache, à caché/ coucou avec les mains, à cacher son doudou derrière une porte et il réapparaît. Toutes ces petites mises en scènes le feront rire et lui permettront de lui apprendre que ce n’est pas parce qu’on ne voit plus une personne, qu’elle ne reviendra plus.

Malin le lynx ! Vous jouez et vous apprenez ! Cette règle vaut pour tout enseignement avec les enfants.

angoisse de la séparation

Enfin, je vous conseille de lui apprendre à avoir confiance en lui. Ne le gardez pas toujours dans les bras. Posez le avec des jouets à côté de vous. Il vous voit mais il vit sa petite vie de bébé et c’est pas mal aussi.

Bien sûr, si il a besoin d’être pris dans les bras et d’avoir un câlin, on fonce !

Si vous commencez une adaptation à la crèche ou chez la nounou pendant cette phase, ne stressez pas. Chaque enfant est différent et réagira à sa manière.

N’oubliez pas que vous avez affaire à des professionnels et qu’elles sauront vous conseiller le mieux possible pour votre loulou afin que l’adaptation se déroule le mieux possible.

Peut être qu’elle sera un peu plus longue, mais le plus important c’est le bonheur de votre enfant.

Si votre enfant pleure quand vous venez le chercher (juste à ce moment là) ne lui en voulez pas. Les enfants font souvent ceci avec leur figure d’attachement.

Traduction ; c’est rassurant cela signifie qu’il tient à vous et qu’il vous fait assez confiance pour pouvoir tout relâcher nerveusement.

L’angoisse de la séparation c’est la première étape à laquelle vous allez avoir à faire face.

family-2972208_960_720

 

Avez-vous déjà vécu l’angoisse de la séparation ? Cela a-t-il duré longtemps ?

Comment l’avez-vous vécu ?

Je vous souhaite un bon week-end,

je vous embrasse,

Mlle B

 

 

 

Le lait maternel; comment conserver au mieux tous ses bienfaits ?

Comment conserver au mieux le lait maternel pour préserver tous ses bienfaits ?

Choisir d’allaiter c’est bien mais c’est fatiguant surtout quand vous devez tirer votre lait parce que vous devez vous absenter. Cela demande du temps et de l’organisation. Alors si votre méthode pour conserver le lait maternel n’est pas la bonne et que vous perdez tous les bienfaits, c’est vraiment dommage !

Je vais vous donner quelques petits conseils afin que votre lait soit conservé dans les meilleures conditions.

 

conservation du lait maternel

Medela par cette petite affiche nous rappelle les grandes règles à respecter

le lait maternel

A température ambiante c’est à dire entre 19 et 22 degrés, vous pouvez conserver 4 heures votre lait.

Attention avec l’été aux fortes chaleurs, préférez le froid du réfrigérateur pour éviter la prolifération de bactéries.

Si vous ne faîtes que tirer votre lait, mettez un autocollant avec l’heure et le jour où vous l’avez fait pour éviter les doutes et les mélanges.

Enfin, si vous avez trop de lait que vous n’utiliserez pas dans les 2 jours, congelez-le, vous pourrez ainsi le conserver 4 mois !

Pour le congeler, je vous conseille les sachets de congélation spécifiques. N’oubliez pas d’écrire la date. Ils sont très pratiques à stocker et à transporter.

Une fois décongelé, vous ne le conservez que 2 heures à température ambiante et 24 heures (maximum) au réfrigérateur.

breast-feeding-1582923_960_720

 

Si jamais, vous avez trop de lait, faîtes en don aux services de grands prématurés, ils en ont besoin ! Ce serait bête de le jeter ! Quand on tire son lait, on sait que cela représente du temps et de l’énergie.

Bien sûr, privilégiez le lait fraîchement exprimé, il est à la bonne température et possède toutes les vitamines.

 

Vous arrive-t-il de tirer votre lait ? En quelle circonstance ?

Je vous souhaite un bon allaitement,

Mlle B

Si vous voulez plus d’informations sur ce sujet, n’hésitez pas à lire ces articles

https://www.medela.fr/allaitement/experience-de-maman/conserver-et-decongeler-lait-maternel

https://www.lllfrance.org/1232-conservation-du-lait-maternel

 

Poussées dentaires, comment les reconnaître et les soulager ?

Comment reconnaître les poussées dentaires et les soulager ?

C’est votre premier et vous ne savez pas quels sont les signes des poussées dentaires ?

Votre enfant bave, a une légère fièvre, a mal, mastique tout ce qu’il trouve, a le sommeil perturbé ? Ne vous inquiétez pas, ce sont les dents qui préparent leur arrivée et souvent elles sont très coquines.

Le plus embêtant est que le travail peut durer très, très longtemps avant d’avoir la chance de voir un petit morceau blanc percer la gencive.

 

poussées dentaires

 

Pour le sommeil, que pouvez-vous faire ? 

C’est le moment de laisser les grands-parents s’en occuper un petit peu, n’est-ce pas une bonne idée ? Ils seront ravis de les voir pendant la nuit 😉

Sinon n’hésitez pas a surélever la tête en plaçant un oreiller sous le matelas au niveau de la tête. Etre allongé complètement à plat augmente la douleur comme pour les otites.

 

Pour soulager la douleur, n’hésitez pas à lui proposer un anneau de dentition que vous aurez placé préalablement au réfrigérateur (le froid anesthésie un peu).

Il pourra mordiller et soulager sa gencive.

Vous avez des anneaux jouets que votre loulou pourra utiliser aussi bien pour jouer que pour mordiller quand il en ressentira le besoin.

Les-Amis-Safari-anneau-de-dentition---3m----------------

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez également des anneaux sucettes qui remplaceront la tétine classique provisoirement. Pratique, il se coince dans la bouche mais possède une partie à mordiller.

poussées dentaires

Voici un exemple d’anneau réfrigérant

anneau réfrigérant pour les poussées dentaires

Pour compléter, des gels existent pour masser la gencive et aide à diminuer la douleur.

 

Pour la bave, cela varie d’un bébé à l’autre. Pour éviter que vos vêtements soient tout mouillés, pensez à lui mettre un petit bandana autour du coup. Quand il sera trop mouillé, vous pouvez le changer.

Cela évite de lui irriter son petit cou. Il a assez d’être gêné avec les dents.

 

Les autres signes des poussées dentaires sont les joues rouges, les fesses roses, une odeur de selle acide …

 

Et le conseil le plus important pour cette période qui peut s’avérer pénible est « soyez patients « . N’oubliez pas que pour certains enfants la douleur et la gêne sont très fortes.

Donc un petit conseil, sortez le porte-bébé si votre enfant est grognon. Le fait d’être en position debout le soulagera et surtout sentir votre présence l’apaisera.

 

baby-1465887_960_720

 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage. Ne vous inquiétez pas, elles finiront toutes par sortir 😉

Bonne journée,

Mlle B

 

 

 

 

Chaleur d’été , attention à protéger bébé !

La chaleur, comment protéger au mieux nos bébés ?

La chaleur n’est souvent pas signe de bonheur pour les bébés qui ont du mal à la supporter. Ils sont plus sensibles et étrangement, aucun bébé ne demande ni à boire ni de mettre de la crème pour le protéger quand il a trop chaud. Etrange, non ?

C’est à nous, parents d’être super vigilants pour eux. Quelles sont les règles à respecter ? Voici quelques pistes ;

 

chaleur d'été pour les bébés

On les protège de la déshydratation 

La règle numéro 1, on hydrate ! On hydrate et on hydrate !!!! Le plus souvent possible, c’est très important.

Si votre bébé ne veut pas trop boire d’eau, pensez au brumisateur pour le rafraîchir et pensez à vous aussi. (On pense souvent à ses enfants et on s’oublie ;))

On protège sa peau des effets néfastes du soleil

On se protège avec de la crème solaire. Pour les enfants, c’est indice 50 obligatoire.

Ne vous inquiétez pas, ils bronzeront quand même mais leur peau est fine et fragile donc une haute protection est importante. On en met toutes les 3,4 heures

Les équipements pour essayer diminuer la sensation de la chaleur

Les petits équipements qui peuvent vous aider à protéger au mieux votre loulou.

Pour les habits, on opte pour des vêtements en coton léger et des couleurs claires. On évite le synthétique et le sombre.

Chez vous la tenue idéale est en couche si il fait vraiment chaud 😉 C’est pratique et économique, non ?!!

Les tee-shirts anti uv sont une bonne idée également pour protéger des rayons UV en complément de la crème solaire.

tee shirt pour protéger de la chaleur

On protège également sa tête avec une casquette, un bob et on met des lunettes. Plus vous les habituez tôt, plus ils voudront les garder 😉 Conseil de pro !

En balade, on ne choisit pas forcément la position du soleil et les canopies ne sont pas toujours assez grande. Vous pouvez ajouter une petite ombrelle (sorte de petit parasol pour poussette!)

 

 

chaleur

Avec tous ces conseils, finies les insolations !

Passez de belles vacances et surtout racontez nous ce que vous avez prévu cet été !

Je vous embrasse ,

Mlle B

 

Propreté ; Comment la préparer pour la rentrée ?

La propreté, comment la préparer pour la rentrée ?

L’été est la période propice pour commencer à aborder le sujet de la propreté. Il fait beau, on peut les laisser sans couches dehors, ce n’est pas grave si des petits accidents surviennent 😉

Au départ, on se dit c’est chouette, mais quand notre enfant n’a pas l’air d’être du tout motivé et qu’il faut absolument qu’il soit propre pour rentrer à l’école, elle est souvent synonyme de stress.

Pour ne pas vous gâcher les vacances, voici quelques conseils ;

 

propreté

 

Tout d’abord, on ne commence à essayer d’enlever les couches seulement si on observe quelques signes ;

  • il sait monter et descendre tout seul. Cette acquisition reflète une maturité neuro musculaire des sphincters. C’est technique la propreté, voyez vous 😉
  • il faut qu’il parle un minimum pour pouvoir exprimer ses envies
  • la couche est sèche pendant la sieste ou pendant un moment
  • Il a envie d’enlever la couche ou de faire sur un pot ou des toilettes
  • Il dit quand il fait pipi ou caca .C’est qu’il a conscience de ce qu’il fait
  • Votre enfant court

Et surtout on aborde le sujet sans stress et sans pression sinon on court à la catastrophe.

Il faut que ce soit ludique et surtout pas un calvaire pour votre loulou.

Profitez de vos vacances, vous êtes moins stressée pour enlever la couche et laisser le dehors. Vous verrez bien ce qu’il se passera. Au pire, avec le soleil, ses petites fesses sècheront vite.

C’est la meilleure méthode pour apprendre. Il réalise ce qu’il se passe concrètement.

 

propreté de l enfant

 

La première règle, on présente le pot. Certains n’aiment pas mais le mieux est de montrer que papa et maman vont aux toilettes et font leurs besoins.

D’ailleurs je n’ai jamais compris comment certains arrivaient à empêcher leurs enfants de les suivre. Le mien avait toujours besoin d’être avec moi surtout à ces moments là, bizarrement.

On peut acheter des livres avec leur héros qui devient propre. Le mien avait bien aimé le livre « non, pas le pot » de Stéphanie blake avec les 2 frères lapins Simon et Gaspard.

Surtout, on ne laisse pas plus de 5 minutes votre bout de chou sur le pot. Si il ne veut pas, tant pis on réessaye plus tard.

Ensuite, si des accidents surviennent , ce n’est pas grave. Ils font partie de l’apprentissage.

Et évitez de surréagir en cas de réussite. (Je sais c’est dur, on est tellement fier) sinon votre petit peut entrer dans un jeu de sentiments par rapport à la propreté.

Pour essayez de rendre cette acquisition rigolote, pensez au pot musical jané. Le pot se met à faire de la musique quand votre enfant fait pipi ou caca ! Elle n’est pas belle la vie 😉

Et le pot très pratique, surtout pour les débuts où les envies sont très très pressantes, est le pot réducteur potette

pot réducteur potette  Comme vous le voyez, vous pouvez l’utilisez partout, même dans le coffre de la voiture.

Etrangement c’est souvent quand il n’y pas de toilettes quelque part qu’on entend soudainement « J’ai envie de faire caca ». Autant le pipi, on peut improviser, autant le caca c’est plus dur.

Une poche plastique se glisse sur les côtés et retient les besoins de votre enfant. Il sert également de réducteur pour toilettes.

 

Et surtout restez zen, votre enfant sinon sentira votre stress et votre pression. Ne vous inquiétez pas, ils deviennent tous propre 2 jours avant la rentrée, histoire de bien nous stresser 😉

Car tout le monde se dit « L’école ne voudra pas le prendre et je n’ai pas d’autres moyens de garde » . Détendez-vous, il va y arriver !

 

Votre enfant a été propre à quel âge ? Comment avez-vous fait ?

Vous êtes stressé(e) parce que votre enfant rentre à l’école au mois de septembre et il n’est pas propre ?

Mlle B

 

 

Nausées pendant la grossesse, comment éviter leurs effets néfastes

Nausées de grossesse, comment éviter leur désagrément ?

Les nausées sont la gêne la plus fréquente chez les femmes enceintes. Ne pas pouvoir profiter de sa grossesse est dommage, nous voulons donc vous donner quelques petits conseils pour essayer de diminuer leur ressenti.

 

 

nausées de femme enceinte

 

°  Il est important de boire beaucoup surtout quand on est enceinte, mais essayez de boire en dehors des repas.

° Certaines infusions permettent de diminuer les effets comme la marjolaine, le gingembre ( le plus connu ) , la mélisse.

Vous pouvez consommer le gingembre également frais ou en gélule.

° Manger régulièrement en petite quantité. L’estomac vide est propice aux nausées. Dès le réveil, mangez un petit quelque chose même si vous n’avez pas très faim. Le mieux est de mangez avant de vous lever. Mettez une boîte de cracotte sur votre table de chevet par exemple.

° Ne pas boire trop d’un coup mais par petite quantité comme pour les repas.

° Ne vous forcez pas à manger un aliment qui ne vous tente pas. Le café et la viande sont déconseillés, ils ne se digèrent souvent pas bien pendant la grossesse.

° Privilégiez les plats légers, pas en sauce par exemple. Ils seront plus faciles à digérer et froids.

° Un citron fraîchement coupé. Son odeur permet de réduire les effets.

° Bien dormir. La fatigue augmenterait les nausées.

° Boire du gazeux serait un bon allié

° Inhaler de l’huile essentielle de menthe poivrée

° Mangez une cuillère de miel par jour

° Mangez des noix et noisettes, elles sont

° Aérer bien les pièces de votre logement

° L’homéopathie à voir avec votre médecin (Sepia 9 CH à 3 granules le soir avant le coucher)

° L’acupuncture

 

nausées de grossesse

 

En fonction de vos nausées, vous pouvez essayer tel ou tel conseil. Pourquoi pas tous 😉

Dîtes nous ce qui fonctionne pour vous.

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles, car une grossesse doit être le plus agréable possible.

Bon Week-end,

Mlle B

 

Sommeil, le sujet le plus important pour les jeunes parents !

Le sommeil, c’est le nerf de la guerre !

Tous les parents sont d’accord, le sommeil c’est vraiment important. Qui dit sommeil pour les parents, dit sommeil pour les enfants aussi. Nous allons voir comment nous pouvons aider votre enfant à dormir paisiblement.

La première règle essentielle est de coucher bébé sur le dos pour sa sécurité. Cette position permet de diminuer le risque de mort subite du nourrisson.

Ensuite, il faut créer un espace cocooning avec de jolies couleurs tendres, des lumières douces et vous ajoutez des mélodies apaisantes. Le choix de la veilleuse est très important.

Les bébés aiment se sentir apaisés. Ils n’aiment pas se sentir perdus dans un grand lit. Vous pouvez opter pour l’emmaillotage ou pour un cale bébé.

 

sommeil bébé

 

Pour aider votre bout de chou à faire ses nuits, différencier bien le jour et la nuit. Ne fermez pas les volets ou les rideaux pour l’aider à dormir.

Instaurez un rituel du coucher en lui faisant un câlin, chantant une chanson. Le contact physique est très important pour les nourrissons. N’écoutez surtout pas les conseils de vos grands-mères, « laisse le pleurer sinon tu vas être esclave » et « il va faire sa voix « … Un bébé qui pleure a besoin de réconfort. Les bébés africains sont les bébés qui pleurent le moins car ils sont tout le temps en contact avec leur maman par le portage, par le cododo…

Pour le rituel, essayez de respecter au maximum un horaire pour le coucher. Les bébés aiment les routines et plus vous essaierez de leur donner à manger aux mêmes heures, le coucher également, plus vous lui faîtes prendre conscience du rythme d’une journée. Je sais qu’au départ c’est impossible.

Apprenez à reconnaître les signes de fatigue de votre bambin (se frotter les yeux, se toucher les oreilles, bailler…) et allez vite le coucher.

Au niveau matériel, vous pouvez choisir une gigoteuse pour qu’il se sente bien au chaud , un cocoonababy qui épouse parfaitement sa morphologie et lui crée un véritable cocon. Ce n’est pas obligatoire mais c’est du matériel spécialement étudié pour leur assurer un grand confort.

 

sommeil de bébé

 

Je vous rassure, donner un rythme à son enfant et l’aider à dormir paisiblement, ne se fait pas en un jour. Suivez tous ces petits conseils et votre enfant fera peut être bientôt ses nuits et surtout, aura des heures de sommeil pérennes.

Bon week-end et surtout je vous souhaite de belles nuits, le sommeil c’est si important 😉

 

 

 

 

 

 

 

1

Jumeaux, une aventure riche en émotions !

Des jumeaux, quelle aventure !

« Félicitations, ce sont des jumeaux ! » Je sais que cette phrase peur relever du cauchemar pour certains mais pour moi c’était une nouvelle expérience. Aujourd’hui ils ont 6 mois, mon ressenti ? Je pense que c’est une véritable chance de vivre cette expérience. Je ne nie pas que c’est une véritable logistique et un tout petit peu de fatigue (très légèrement mmmhhhhh) , mais quand ces 2 petits êtres vous regardent en souriant, c’est magique !

 

jumeaux

 

Niveau fatigue, les nuits sont dures, forcément. Soit vous réveillez celui qui dort pour les caler au même rythme soit vous vous dîtes qu’il faut lui laisser la chance de pouvoir faire ses nuits prématurément 😉 Dans tous les cas, il faut soit donner le sein plus longtemps soit donner 2 fois plus de biberons. Un conseil, faîtes vous offrir tous les gadgets qui pourront vous simplifier la vie. Le bib’expresso par exemple , c’est obligatoire !

Dommage, chez Bébé Concept, nous n’avons pas encore de nounou pour vous aider la nuit 😉 Ça c’est un vrai luxe ! Si vous avez de la famille à côté, n’hésitez pas. La fatigue c’est le nerf de la guerre.

 

jumeaux

 

Les jumeaux, c’est une avant tout une histoire de logistique les premiers mois. On enchaîne les couches, les biberons, les couches, les biberons … et si vous habitez comme moi en appartement, ce sont des allers et retours pour monter ou descendre chacun dans la poussette. L’avantage, vous n’êtes pas obligées de vous inscrire dans une salle de sport 😉

Pour la poussette double, j’ai choisi la dana for 2 comme je voulais une poussette dans laquelle ils étaient côte à côte. Après c’est une question personnelle, je sais que beaucoup préfèrent les poussettes doubles en longueur.

Je trouve que ce sont les 2 / 3 premiers mois les plus durs. A part changer les couches, les nourrir, on ne fait pas grand chose.

Ensuite, ils commencent à être plus éveillés et pouvoir échanger avec ces 2 petits êtres, c’est magique. Je pense que c’est une vraie chance d’avoir des jumeaux, sincèrement.

Pour dormir, on les a fait dormir dans le même lit jusqu’à 5 mois et demi et maintenant ils ont chacun le leur, mais les 2 sont collés. Ils peuvent se voir, rigoler ensemble.

Ils commencent à avoir de véritables échanges entre eux et c’est très drôle !

 

jumeaux

 

 

 

 

 

 

Je voulais dédramatiser l’arrivée de jumeaux dans une famille. C’est un peu de logistique, mais tellement de bonheur. Toutes les personnes que je croise qui sont parents de twins, sont fans de leurs loulous et ont adoré !

Et vous, comment réagiriez-vous si on vous annonçait que vous alliez avoir des twins ?

Je vous souhaite une belle journée.

Mlle B

 

 

 

 

 

Les repas sont boudés par votre bébé, que faire ?

Les repas sont boudés par votre bébé ; que faire ?

Les repas sont parfois un moment boudé par votre enfant qui refuse systématiquement tout ce que vous lui proposez … Une fois d’accord, mais que la scène se répète, c’est le drame. Tout d’abord, on s’inquiète pour notre chouchou puis vient ensuite l’énervement. Pourquoi ne veut-il soudainement plus manger des aliments qu’il appréciait jusque là ou pourquoi refuse-t-il de goûter autre chose que des biberons ?

Est-ce des passages obligatoires ? Faut-il s’en alarmer ? C’est ce que nous allons essayer de voir.

 

repas bébé

Votre bébé refuse tout à part son cher biberon 

Votre pédiatre vous a dit que vous pouviez commencez la diversification, vous êtes très heureux de développer les papilles de votre chouchou, mais malheureusement il refuse de goûter quoi que ce soit.

Que faire ? Le forcer à ouvrir la bouche ? Lui pincer le nez ? Mais non bien sûr ! Le temps est le secret de la réussite. Vous ne le forcez surtout pas et vous réessayez quelques jours plus tard, et on recommence si besoin.

Soyez confiants et faîtes moi confiance, mon deuxième pinçait les lèvres et serrait les dents dès que j’approchais une cuillère et il a fini par l’accepter. Un petit conseil, attendre qu’il ait vraiment faim, il sera plus motivé 😉

 

repas de bébé

 

Votre bébé refuse les repas constitués de morceaux

Votre bébé mangeait très bien les purées de légumes ou les compotes que vous lui présentiez, mais il est désormais temps de commencer à manger des morceaux et c’est le drame car il ne peut pas dire qu’il n’aime pas mais il ne veut pas goûter .

Ce n’est pas le goût qu’il appréciait et c’est le blocage.

Il peut avoir goûter une fois et ne pas vouloir renouveler l’expérience car il a mal digéré ou d’avaler le morceau a été douloureux. Laissez lui temps de reprendre confiance. Vous renouvelez plusieurs fois et continuez la purée en attendant. Ne vous inquiétez pas, aucun adulte ne mange que de la purée 😉

N’hésitez pas si c’est la crise des 2 ans, de lui proposez des assiettes avec des compartiments dans lesquelles vous pouvez mettre tout le repas. Qui a dit qu’on ne pouvait pas commencer par le dessert ?

Contrairement à ce que vous pensez, même si votre enfant commence par le dessert, il reviendra sur le salé. Testez, vous verrez.

Et surtout, choisissez une jolie assiette avec de nombreuses couleurs qui donnent envie !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon appétit !

 

meals-680773_960_720