Propreté ; Comment la préparer pour la rentrée ?

La propreté, comment la préparer pour la rentrée ?

L’été est la période propice pour commencer à aborder le sujet de la propreté. Il fait beau, on peut les laisser sans couches dehors, ce n’est pas grave si des petits accidents surviennent 😉

Au départ, on se dit c’est chouette, mais quand notre enfant n’a pas l’air d’être du tout motivé et qu’il faut absolument qu’il soit propre pour rentrer à l’école, elle est souvent synonyme de stress.

Pour ne pas vous gâcher les vacances, voici quelques conseils ;

 

propreté

 

Tout d’abord, on ne commence à essayer d’enlever les couches seulement si on observe quelques signes ;

  • il sait monter et descendre tout seul. Cette acquisition reflète une maturité neuro musculaire des sphincters. C’est technique la propreté, voyez vous 😉
  • il faut qu’il parle un minimum pour pouvoir exprimer ses envies
  • la couche est sèche pendant la sieste ou pendant un moment
  • Il a envie d’enlever la couche ou de faire sur un pot ou des toilettes
  • Il dit quand il fait pipi ou caca .C’est qu’il a conscience de ce qu’il fait
  • Votre enfant court

Et surtout on aborde le sujet sans stress et sans pression sinon on court à la catastrophe.

Il faut que ce soit ludique et surtout pas un calvaire pour votre loulou.

Profitez de vos vacances, vous êtes moins stressée pour enlever la couche et laisser le dehors. Vous verrez bien ce qu’il se passera. Au pire, avec le soleil, ses petites fesses sècheront vite.

C’est la meilleure méthode pour apprendre. Il réalise ce qu’il se passe concrètement.

 

propreté de l enfant

 

La première règle, on présente le pot. Certains n’aiment pas mais le mieux est de montrer que papa et maman vont aux toilettes et font leurs besoins.

D’ailleurs je n’ai jamais compris comment certains arrivaient à empêcher leurs enfants de les suivre. Le mien avait toujours besoin d’être avec moi surtout à ces moments là, bizarrement.

On peut acheter des livres avec leur héros qui devient propre. Le mien avait bien aimé le livre « non, pas le pot » de Stéphanie blake avec les 2 frères lapins Simon et Gaspard.

Surtout, on ne laisse pas plus de 5 minutes votre bout de chou sur le pot. Si il ne veut pas, tant pis on réessaye plus tard.

Ensuite, si des accidents surviennent , ce n’est pas grave. Ils font partie de l’apprentissage.

Et évitez de surréagir en cas de réussite. (Je sais c’est dur, on est tellement fier) sinon votre petit peut entrer dans un jeu de sentiments par rapport à la propreté.

Pour essayez de rendre cette acquisition rigolote, pensez au pot musical jané. Le pot se met à faire de la musique quand votre enfant fait pipi ou caca ! Elle n’est pas belle la vie 😉

Et le pot très pratique, surtout pour les débuts où les envies sont très très pressantes, est le pot réducteur potette

pot réducteur potette  Comme vous le voyez, vous pouvez l’utilisez partout, même dans le coffre de la voiture.

Etrangement c’est souvent quand il n’y pas de toilettes quelque part qu’on entend soudainement « J’ai envie de faire caca ». Autant le pipi, on peut improviser, autant le caca c’est plus dur.

Une poche plastique se glisse sur les côtés et retient les besoins de votre enfant. Il sert également de réducteur pour toilettes.

 

Et surtout restez zen, votre enfant sinon sentira votre stress et votre pression. Ne vous inquiétez pas, ils deviennent tous propre 2 jours avant la rentrée, histoire de bien nous stresser 😉

Car tout le monde se dit « L’école ne voudra pas le prendre et je n’ai pas d’autres moyens de garde » . Détendez-vous, il va y arriver !

 

Votre enfant a été propre à quel âge ? Comment avez-vous fait ?

Vous êtes stressé(e) parce que votre enfant rentre à l’école au mois de septembre et il n’est pas propre ?

Mlle B