0

Quelle préparation à l’accouchement choisir ?

Quelle préparation à l’accouchement allez-vous choisir ?

Heureusement, nous n’arrivons pas à l’accouchement sans préparation. Il se prépare et il existe plusieurs façon de le préparer. Vous avez droit à 8 séances de préparation remboursées par la sécurité sociale.

Savez-vous la ou lesquelles vous allez choisir ?

Je vais vous aider à y voir plus clair et à bien choisir pour arriver aussi détendue que cette femme enceinte 😉 (en dessous)

quelle préparation choisir ?

La « classique »

C’est la plus théorique, mais qui peut rassurer beaucoup de futures mamans. Le papa pourra participer à certaines séances surtout celles qui concernent l’accouchement à proprement parlé. Vous parlerez anatomie, respiration, les différentes positions pour accoucher . En gros, vous parlerez grossesse, allaitement et accouchement !

 

En piscine

On sait toutes que l’eau a nombreux bienfaits; elle détend, muscle en douceur, soulage le dos et le corps tout entier.  Vous pouvez la pratiquer dès le début de la grossesse car elle ne comporte aucun risque pour votre bout de chou et permet de faire du sport en douceur.

 

Haptonomie

Elle permet au papa de rentrer en contact avec le bébé grâce au toucher. Comme il ne le porte pas, c’est plus facile pour lui de réaliser qu’il y a vraiment une vie dans le ventre de sa femme.

Le lien est noué grâce à des caresses, des petites pressions sur le ventre. Bébé devrait rapidement venir au contact des mains, se blottir contre elles. Cette préparation sera utile pour le papa pour le jour J pour épauler la maman.

 

haptonomie

 

Le chant prénatal

Grâce au chant prénatal, tu apprendre à maîtriser ton souffle, travaille le périnée et les abdominaux tout en t’amusant. C’est une vraie préparation à l’accouchement. Vous êtes en communion avec bébé. Le son de votre voix va créer un lien avec votre loulou. A commencer dès le 1 er trimestre si vous le souhaitez.

le chant prénatal

L’acupuncture

Les bienfaits sont multiples. Elle peut aider à retourner votre bébé qui est en positon de siège par exemple. C’est très efficace pour préparer l’accouchement surtout si vous ne souhaitez pas de péridurale, car c’est un anti douleur naturel. Les aiguilles agissent sur le périnée et le col de l’utérus en les assouplissant. Vous pouvez commencer vers le 7 ème mois.

Le yoga prénatal

Il permet de maintenir une activité physique douce. Le yoga permet de te renforcer physiquement et mentalement. Il aide à maîtriser le stress le jour J. C’est une activité à pratiquer avec plusieurs futures mamans donc c’est également un moment sympathique à partager avec d’autres personnes qui se posent peut être les mêmes questions.

pregnancy-2221950_960_720

L’hypnose

Elle permet également de préparer l’accouchement et d’apprendre à gérer la douleur ou de diminuer la peur et l’appréhension.

Le but est souvent de pouvoir se mettre en situation d’auto-hypnose le jour J . Je vous la conseille si vous avez peur des aiguilles ou si vous ne souhaitez pas de péridurale.

Comme vous allez apprendre à gérer la douleur, vous pourrez accoucher naturellement. LEs séance sont souvent enregistrées et vous pouvez les réécouter plusieurs fois chez vous pour continuer seule la préparation et ainsi arriver à vous mettre en auto-hypnose le jour J.

Vosu arriverez à revenir dans un état serein toute seule.

La sophrologie

Elle vous apprend à vous détendre et à vous relaxer. Votre sophrologue vous apprend à prendre conscience de votre corps afin de le maîtriser pendant l’accouchement. Vous allez savoir respirer  et apprendre à gérer la douleur des contractions.

sophrologie, yoga

 

Peut être que votre sage femme est formée à plusieurs méthodes de préparation à l’accouchement. Sinon certains cabinets qui regroupent plusieurs sages-femmes peuvent vous proposer plusieurs choix.

Demander à votre gynécologue également si une méthode vous tente, il sera sans doute vous conseiller.

C’est intéressant de pouvoir essayer plusieurs choses, mais pour la première grossesse, faîtes le maximum de séances classiques pour bien voir tous les aspects de l’accouchement et de l’après accouchement.

Laquelle vous tente le plus ? En avez-vous essayé lors d’une grossesse précédente et que vous a-t-elle appris ?

Je vous souhaite un bon week-end,

je vous embrasse,

Mlle B

Angoisse de se séparer de ses parents, première grande étape !

Comment gérer l’angoisse de la séparation ?

Généralement, cette période de l’angoisse de la séparation intervient entre 6 et 9 mois. Comment se manifeste-t-elle ? Votre loulou va se mettre à pleurer dès que vous le posez ou dès que quittez la pièce. Ce n’est pas un caprice, c’est un moment vraiment difficile pour lui.

Il va être collé à vous. Rassurez vous, c’est une période normale. C’est même bon signe car il s’affirme en tant que « je » et distingue bien les personnes qu’il connaît des autres.

L’avantage pendant cette période est que vous avez un alibi tout fait quand vous ne voulez pas le donner à quelqu’un 😉 (je sais, je suis vilaine)

La règle dans cette situation, on câline et on rassure. Il y a plus dur à faire, non ? On aime ça câliner notre bout de chou, yeeeaaahhhh !

angoisse de la séparation

Et surtout je vous conseille de prendre votre enfant pour un bébé en ne le prévenant pas de vos absences. Je le considère comme un adulte et je lui dis ce que je vais faire et que je reviens après. Cela aura 2 impacts positifs, vous le rassurez et vous développez son vocabulaire pour plus tard.

On ne part surtout pas discrètement pour éviter les pleurs, vous ne feriez que renforcer ce sentiment d’abandon. (Je sais on est tous tenté de faire ça quand on est pressé).

Autre idée, jouez avec votre loulou en mettant en scène votre séparation. On peut jouer à un vrai cache cache, à caché/ coucou avec les mains, à cacher son doudou derrière une porte et il réapparaît. Toutes ces petites mises en scènes le feront rire et lui permettront de lui apprendre que ce n’est pas parce qu’on ne voit plus une personne, qu’elle ne reviendra plus.

Malin le lynx ! Vous jouez et vous apprenez ! Cette règle vaut pour tout enseignement avec les enfants.

angoisse de la séparation

Enfin, je vous conseille de lui apprendre à avoir confiance en lui. Ne le gardez pas toujours dans les bras. Posez le avec des jouets à côté de vous. Il vous voit mais il vit sa petite vie de bébé et c’est pas mal aussi.

Bien sûr, si il a besoin d’être pris dans les bras et d’avoir un câlin, on fonce !

Si vous commencez une adaptation à la crèche ou chez la nounou pendant cette phase, ne stressez pas. Chaque enfant est différent et réagira à sa manière.

N’oubliez pas que vous avez affaire à des professionnels et qu’elles sauront vous conseiller le mieux possible pour votre loulou afin que l’adaptation se déroule le mieux possible.

Peut être qu’elle sera un peu plus longue, mais le plus important c’est le bonheur de votre enfant.

Si votre enfant pleure quand vous venez le chercher (juste à ce moment là) ne lui en voulez pas. Les enfants font souvent ceci avec leur figure d’attachement.

Traduction ; c’est rassurant cela signifie qu’il tient à vous et qu’il vous fait assez confiance pour pouvoir tout relâcher nerveusement.

L’angoisse de la séparation c’est la première étape à laquelle vous allez avoir à faire face.

family-2972208_960_720

 

Avez-vous déjà vécu l’angoisse de la séparation ? Cela a-t-il duré longtemps ?

Comment l’avez-vous vécu ?

Je vous souhaite un bon week-end,

je vous embrasse,

Mlle B

 

 

 

Poussées dentaires, comment les reconnaître et les soulager ?

Comment reconnaître les poussées dentaires et les soulager ?

C’est votre premier et vous ne savez pas quels sont les signes des poussées dentaires ?

Votre enfant bave, a une légère fièvre, a mal, mastique tout ce qu’il trouve, a le sommeil perturbé ? Ne vous inquiétez pas, ce sont les dents qui préparent leur arrivée et souvent elles sont très coquines.

Le plus embêtant est que le travail peut durer très, très longtemps avant d’avoir la chance de voir un petit morceau blanc percer la gencive.

 

poussées dentaires

 

Pour le sommeil, que pouvez-vous faire ? 

C’est le moment de laisser les grands-parents s’en occuper un petit peu, n’est-ce pas une bonne idée ? Ils seront ravis de les voir pendant la nuit 😉

Sinon n’hésitez pas a surélever la tête en plaçant un oreiller sous le matelas au niveau de la tête. Etre allongé complètement à plat augmente la douleur comme pour les otites.

 

Pour soulager la douleur, n’hésitez pas à lui proposer un anneau de dentition que vous aurez placé préalablement au réfrigérateur (le froid anesthésie un peu).

Il pourra mordiller et soulager sa gencive.

Vous avez des anneaux jouets que votre loulou pourra utiliser aussi bien pour jouer que pour mordiller quand il en ressentira le besoin.

Les-Amis-Safari-anneau-de-dentition---3m----------------

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez également des anneaux sucettes qui remplaceront la tétine classique provisoirement. Pratique, il se coince dans la bouche mais possède une partie à mordiller.

poussées dentaires

Voici un exemple d’anneau réfrigérant

anneau réfrigérant pour les poussées dentaires

Pour compléter, des gels existent pour masser la gencive et aide à diminuer la douleur.

 

Pour la bave, cela varie d’un bébé à l’autre. Pour éviter que vos vêtements soient tout mouillés, pensez à lui mettre un petit bandana autour du coup. Quand il sera trop mouillé, vous pouvez le changer.

Cela évite de lui irriter son petit cou. Il a assez d’être gêné avec les dents.

 

Les autres signes des poussées dentaires sont les joues rouges, les fesses roses, une odeur de selle acide …

 

Et le conseil le plus important pour cette période qui peut s’avérer pénible est « soyez patients « . N’oubliez pas que pour certains enfants la douleur et la gêne sont très fortes.

Donc un petit conseil, sortez le porte-bébé si votre enfant est grognon. Le fait d’être en position debout le soulagera et surtout sentir votre présence l’apaisera.

 

baby-1465887_960_720

 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage. Ne vous inquiétez pas, elles finiront toutes par sortir 😉

Bonne journée,

Mlle B

 

 

 

 

Aller à la plage avec un bébé nécessite certaines précautions !

La plage avec bébé, quelques petites précautions à respecter.

On rêve tous d’emmener notre bébé à la plage, mais il court certains risques si on ne respecte pas quelques consignes .car le soleil et les bébés ne sont pas vraiment amis 😉

 

plage avec bébé

La première règle à respecter est qu’on protège bébé du soleil et de ses rayons.

Les bébés ne produisent pas de mélamine avant 1 an ce qui permet de protéger contre les U.V

Les crèmes solaires avec la mention spéciale ‘enfants » n’est pas marketing mais adaptée à leur peau très fragile.

On choisit obligatoirement un indice 50 U.V. Et comme on n’est jamais trop prudent, on peut choisir un tee shirt anti uv pour compléter, ainsi qu’une tente anti uv

Petite question, sous un parasol, quand votre loulou est à l’ombre, est-on obligé de lui mettre de la crème solaire ?

Oui, même si il est à l’ombre, car le sable réfléchit 20 % des rayons du soleil ! Je pense que vous ne le saviez pas 😉

 

Autre point important, la baignade oui, mais …

Pas de baignade dans l’eau de mer avant 4 mois, c’est d’ailleurs valable dans une piscine. Les vaccins sont indispensables pour les protéger des germes et des champignons présents .

Autre point, on n’excède pas 5 minutes car les bébés ne savent pas réguler leur température.

 

kids-3027128_960_720

 

Le sable, en petite dose !

Quel bébé ne mange pas de sable pour le goûter ? Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas dangereux. J’en ai mangé pas mal quand j’étais petite et je suis en bonne santé 😉 Je vous rassure, je n’en mange plus….

En revanche, on évite le contact direct du sable avec les parties intimes ce qui peut provoquer des irritations.

En rentrant de la plage, on fait un petit bain pour être sûr de bien tout enlever.

 

Certaines heures sont préférables

 

plage

Vous voulez aller pique niquer et restez jouer à la plage en début d’après midi ?

En cas de forte chaleur, privilégiez le matin et la fin d’après-midi qui sont les heures les moins chaudes.

On propose régulièrement un biberon d’eau pour éviter une déshydratation.

 

Respectez-vous toutes ces consignes ? Avez-vous d’autres conseils ?

Je vous souhaite de belles après midis à la plage,

Je vous embrasse,

Mlle B

 

Chaleur d’été , attention à protéger bébé !

La chaleur, comment protéger au mieux nos bébés ?

La chaleur n’est souvent pas signe de bonheur pour les bébés qui ont du mal à la supporter. Ils sont plus sensibles et étrangement, aucun bébé ne demande ni à boire ni de mettre de la crème pour le protéger quand il a trop chaud. Etrange, non ?

C’est à nous, parents d’être super vigilants pour eux. Quelles sont les règles à respecter ? Voici quelques pistes ;

 

chaleur d'été pour les bébés

On les protège de la déshydratation 

La règle numéro 1, on hydrate ! On hydrate et on hydrate !!!! Le plus souvent possible, c’est très important.

Si votre bébé ne veut pas trop boire d’eau, pensez au brumisateur pour le rafraîchir et pensez à vous aussi. (On pense souvent à ses enfants et on s’oublie ;))

On protège sa peau des effets néfastes du soleil

On se protège avec de la crème solaire. Pour les enfants, c’est indice 50 obligatoire.

Ne vous inquiétez pas, ils bronzeront quand même mais leur peau est fine et fragile donc une haute protection est importante. On en met toutes les 3,4 heures

Les équipements pour essayer diminuer la sensation de la chaleur

Les petits équipements qui peuvent vous aider à protéger au mieux votre loulou.

Pour les habits, on opte pour des vêtements en coton léger et des couleurs claires. On évite le synthétique et le sombre.

Chez vous la tenue idéale est en couche si il fait vraiment chaud 😉 C’est pratique et économique, non ?!!

Les tee-shirts anti uv sont une bonne idée également pour protéger des rayons UV en complément de la crème solaire.

tee shirt pour protéger de la chaleur

On protège également sa tête avec une casquette, un bob et on met des lunettes. Plus vous les habituez tôt, plus ils voudront les garder 😉 Conseil de pro !

En balade, on ne choisit pas forcément la position du soleil et les canopies ne sont pas toujours assez grande. Vous pouvez ajouter une petite ombrelle (sorte de petit parasol pour poussette!)

 

 

chaleur

Avec tous ces conseils, finies les insolations !

Passez de belles vacances et surtout racontez nous ce que vous avez prévu cet été !

Je vous embrasse ,

Mlle B

 

Sommeil, le sujet le plus important pour les jeunes parents !

Le sommeil, c’est le nerf de la guerre !

Tous les parents sont d’accord, le sommeil c’est vraiment important. Qui dit sommeil pour les parents, dit sommeil pour les enfants aussi. Nous allons voir comment nous pouvons aider votre enfant à dormir paisiblement.

La première règle essentielle est de coucher bébé sur le dos pour sa sécurité. Cette position permet de diminuer le risque de mort subite du nourrisson.

Ensuite, il faut créer un espace cocooning avec de jolies couleurs tendres, des lumières douces et vous ajoutez des mélodies apaisantes. Le choix de la veilleuse est très important.

Les bébés aiment se sentir apaisés. Ils n’aiment pas se sentir perdus dans un grand lit. Vous pouvez opter pour l’emmaillotage ou pour un cale bébé.

 

sommeil bébé

 

Pour aider votre bout de chou à faire ses nuits, différencier bien le jour et la nuit. Ne fermez pas les volets ou les rideaux pour l’aider à dormir.

Instaurez un rituel du coucher en lui faisant un câlin, chantant une chanson. Le contact physique est très important pour les nourrissons. N’écoutez surtout pas les conseils de vos grands-mères, « laisse le pleurer sinon tu vas être esclave » et « il va faire sa voix « … Un bébé qui pleure a besoin de réconfort. Les bébés africains sont les bébés qui pleurent le moins car ils sont tout le temps en contact avec leur maman par le portage, par le cododo…

Pour le rituel, essayez de respecter au maximum un horaire pour le coucher. Les bébés aiment les routines et plus vous essaierez de leur donner à manger aux mêmes heures, le coucher également, plus vous lui faîtes prendre conscience du rythme d’une journée. Je sais qu’au départ c’est impossible.

Apprenez à reconnaître les signes de fatigue de votre bambin (se frotter les yeux, se toucher les oreilles, bailler…) et allez vite le coucher.

Au niveau matériel, vous pouvez choisir une gigoteuse pour qu’il se sente bien au chaud , un cocoonababy qui épouse parfaitement sa morphologie et lui crée un véritable cocon. Ce n’est pas obligatoire mais c’est du matériel spécialement étudié pour leur assurer un grand confort.

 

sommeil de bébé

 

Je vous rassure, donner un rythme à son enfant et l’aider à dormir paisiblement, ne se fait pas en un jour. Suivez tous ces petits conseils et votre enfant fera peut être bientôt ses nuits et surtout, aura des heures de sommeil pérennes.

Bon week-end et surtout je vous souhaite de belles nuits, le sommeil c’est si important 😉

 

 

 

 

 

 

 

Les secrets magiques pour endormir votre enfant paisiblement

Les secrets magiques pour endormir votre bébé paisiblement

Existe-t-il une recette magique pour endormir nos bébés ? Pas vraiment, mais des habitudes qui permettent de le faciliter .

endormir

Un petit coin douillet

Avoir le même endroit avec ses peluches, son mobile, sa veilleuse, sa décoration est important.

C’est son repère à lui, qui le rassure beaucoup surtout le soir au moment du coucher.

Nous aussi, on est content de retrouver notre chambre et notre lit !

Un rituel qui apaise

Les bébés adorent la routine.

Couchez donc votre bébé toujours à la même heure.

D’ailleurs, au passage, choisissez celle à laquelle votre enfant a sommeil, et non celle qui vous arrange.

(Je sais que vous n’êtes pas contents après moi de dire ça mais c’est pourtant la clé du succès)

Si c’est à 19h, c’est tôt peut être pour votre organisation, mais si vous loupez son cycle il fera attendre le prochain et il sera sans doute tard.

Si votre bébé est super en forme à 20h, attendez un peu.

Une fois que vous avez repéré l’heure à laquelle il semble être fatigué, tous les jours ce sera cette heure là.

Évitez de trop faire d’exceptions, vous serez récompensés car il sera régler comme une pendule.

endormir

Le lit n’est pas une punition

J’avoue que parfois, le mettre dans son lit 5 minutes pour le calmer quand il fait une colère est tentant, mais c’est une grosse erreur.

Le lit ne doit jamais être comme « aller au coin », car il associera le lit à une punition.

Temps calme avant de dormir

Souvent, les parents rentrent du travail peu de temps avant le temps du coucher et c’est souvent les grandes retrouvailles.

On a envie de profiter à fond de ce moment, mais inutile de d’exciter votre enfant juste avant de le coucher 😉

Je sais que ce n’est pas évident.

On a envie de faire des chatouilles, de sauter, de rigoler…

Si vous voulez avoir un moment privilégié, préférez plutôt les histoires qui sont un vrai moment de complicité tout en étant un temps calme.

Les histoires sont très importantes, elles apportent du vocabulaire, elles développent l’imagination de votre bébé …

Ps : on évite les histoires de loups, de méchants avec les tout petits qui favorisent les cauchemars.

Un moment de tendresse

Rien de mieux qu’un gros câlin avant de dormir pour faire le plein d’ocytocine= « l’hormone du bonheur »

On ne se couche pas fâché, ce n’est jamais bon pour un sommeil paisible. D’ailleurs cette règle vaut pour les parents 😉

On fait un câlin, mais je vous déconseille d’habituer votre tout petit à s’endormir dans vos bras.

Ce tout petit grandit et pèsera son poids.

De plus, quand ils grandissent ils sont sensibles au moindre mouvement et il faut recommencer depuis le début.

Votre bras s’en souviendra 😉

endormir

La musique adoucit les moeurs

Vous pouvez placer un mobile au dessus de son lit pour le bercer musicalement.

Il sera content de voir les suspensions au dessus de sa tête et de les retrouver tous les soirs.

Les musiques seront toujours les mêmes, ce sera une partie du rituel du coucher.

Avec tous ces petits conseils, vous allez réussir plus facilement à endormir votre loustic.

Et vous, vous avez des rituels pour le coucher ou des petites astuces à partager ?

Je vous embrasse,

Mlle B

La langue des signes pour communiquer avec bébé

Communiquer avec bébé, grâce à la langue des signes

Bébé pleur et on ne comprend pas pourquoi ? Et si je vous disais qu’il existe un moyen d’améliorer vos échanges avec bébé sans qu’il ne puisse parler grâce à la langue des signes.

Je vous explique tout.

Dans les années 80, Joseph Garcia, spécialiste de la langue des signes américains, avait observé que les enfants qui grandissent dans des familles dont au moins un des parents est sourd pouvait communiquer plus tôt que ses copains du même âge.

Il s’est donc dit que d’apprendre la langue des signes à tous les bébés était une bonne chose.

langue des signes

La langue des signes pour améliorer vos échanges

 

En effet, c’est un super outil pour améliorer les échanges entre vous (les parents) et votre bout de chou.

Elle aide à instaurer un climat de bienveillance entre vous et vous aide à limiter les colères et les frustrations que l’on peut rencontrer avec un enfant qui n’arrive pas à se faire comprendre !

Vous voyez ce que je veux dire 😉 ????

Et ne vous dîtes pas comme beaucoup, si mon bébé arrive à se faire comprendre, il ne voudra pas apprendre à parler.

Bien au contraire, ce sont les mêmes zones du cerveau qui sont activées quand un enfant produit un mot ou des gestes, il est donc plus facile pour eux de dire des mots par la suite.

langue des signes

pinterest

Cela ne vous fait pas rêver d’avoir un bébé qui vous dit grâce à ses mains, ma couche est sale, j’ai faim, j’ai soif, j’ai peur … ?

Plus besoin de culpabiliser à ne pas comprendre ce qui peut bien se passer ?

langue des signes

pinterest signe2mains

L’apprentissage de la langue des signes

Ce n’est pas pour rien si les crèches l’utilisent beaucoup !

Vous pouvez commencer dès 7,8 mois c’est l’âge où ils commencent à imiter les adultes.

Important ; Associer toujours les gestes à la parole et ne vous dîtes pas que cela fonctionnera du jour au lendemain, il faut être patient.

Si vous avez envie de vous y mettre, vous avez le dictionnaire pour apprendre des mots.

Mais renseignez-vous, il existe de nombreux endroits où l’on peut apprendre.

langage-des-signes-pour-bebe-1

naître et grandir

 

Qu’en pensez-vous ?

Vous l’avez déjà fait ? Vous voulez commencer ?

Dîtes moi tout.

Je vous embrasse,

Mlle B

Comment débuter et organiser la diversification alimentaire de bébé ?

La diversication alimentaire, quand et comment procéder ?

On est un peu perdus avec tous les conseils que l’on nous donne sur la diversification alimentaire. Les règles changent réguilèrement. Pas de gluten avant 6 mois pour certains, d’autres disent que justement pour éviter les allergies il faut essayer avant cet âge.

Je suis passée par là, pas facile quand on veut bien faire, mais qu’on reçoit des conseils opposés. En même temps, vous devez commencer à être habituée, pour tous les sujets on reçoit de nombreux conseils très différents 😉

Comme je vous le dis souvent, on se fait confiance les filles, c’est notre enfant et nous sommes les mieux placées pour les connaître.

Voici quelques grandes lignes des étapes de la diversification.

diversification alimentaire

 

Tu peux commencer la diversification à 4 mois

 

La règle primordiale est d’attendre 4 mois révolus pour entamer la diversification alimentaire sinon tu augmentes les chances d’allergies pour ton bébé.

Et le mieux est de débuter à 6 mois.

Après tu vois comment ton enfant réagit. S’il ne veut plus de lait, commence dès 4 mois sinon tu peux attendre un peu.

S’il ne veut pas ouvrir la bouche, évite de forcer. On attend un peu puis on retente.

On tente un aliment par un aliment pour connaître ce qu’il aime puis on fait des associations de purée de légumes ou de fruits.

N’oublie pas de t’ équiper d’une cuillère spéciale qui s’adapte plus facilement à la bouche de bébé.

Tu commences par le salé

Je sais que certains disent qu’on peut commencer le sucré en même temps, mais je vous le déconseille. J’ai des copines qui ont tout commencé en même temps et résultat des comptes le salé était rejeté. Forcément, nous sommes nés pour préférer le sucre, malheureusement. Surtout les bébés 😉 Alors on commence par les légumes et une fois que c’est acté, on passe aux compotes 😉

Après c’est vous qui voyez, mais je vous aurai prévenu(es)!

Dernier conseil, on fait goûter de tout, même ce que vous n’aimez pas. Ce serait dommage de limiter ses goûts.

grapes-531207_960_720

Quantité 

Au départ, c’est juste 2 à 3 cuillères à café par jour

puis à partir de 6 mois, on peut donner 1 pot de légumes /féculents (130g) par repas

2 cuillères à café de viandes ou poisson

1 pot de compote

On peut donner 1/2 jaune d’oeuf cuit

A partir de 8 mois, 330g de purée de légumes et féculents

3 cuillères à café de poisson ou viande

1 pot de compote

A partir d’1 an, 360g de purée de légumes et féculents

4 cuillères à café de poisson ou de viande

On incorpore le laitage

On peut donner 1 oeuf cuit

A partir de 18 mois, 380 g de purée de légumes et féculents

on peut donner des morceaux de fruits.

diversification

 

 Inspiration

Pour trouver des idées de recettes à réaliser avec ton robot , voici quelques sites

http://www.babybio.fr/recettes.php

http://www.cuisine-de-bebe.com/

http://www.beaba.com/fr/recettes

http://www.petitpotbebe.net/archives/2013/08/05/27781784.html

Et n’oublie notre article sur comment conserver tes préparations ?

C’est un bon début pour commencer cette étape qui va transformer votre tout petit en grand garçon ou grande fille 😉

Et vous, comment elle s’est passée ?

Avez-vous quelques conseils ?

Je vous embrasse,

Mlle B

Le cododo est-il bénéfique pour bébé ? N’-y-a-t-il pas de danger ?

Le cododo est-il bénéfique pour bébé ? N’-y-a-t-il pas de danger ?

Le cododo, autrement appelé co-sleeping est le fait de dormir avec notre bébé dans la même chambre. En France, il est très critiqué, mais pourquoi ? Est-il bénéfique pour votre bout de chou ? Et pour vous ?

Ce sujet m’intéressait, car au départ j’étais hostile également. Tout le monde m’avait tellement dit « Ne l’habitue surtout pas à dormir avec vous sinon c’est fini !  » ou « et votre intimité ? »

Puis j’ai allaité et quand j’étais fatiguée de me lever, je le laissais dormir et je trouvais cela plutôt chouette et reposant pour moi.

Je me suis dit que c’était un sujet intéressant à développer.

cododo

Dans de nombreux pays, ils ne se posent pas la question. Le cododo est une évidence.

En occident, on a peur de cette pratique même si elle redevient tendance.

Ne va-t-on pas étouffer notre enfant ?

Naturellement, vous n’écraserez pas votre bébé. En revanche, éviter cette pratique si vous prenez des médicaments pour dormir ou si vous avez consommer de l’alcool à forte dose.

Ils pourraient diminuer vos sensations.

Et pensez à ne pas trop couvrir bébé qui peut risquer une hyperthermie.

Certains experts affirment qu’il y a plus de risques de morts subites du nourrisson en faisant du cododo alors que d’autres soutiennent qu’il la diminue.

Pour éviter les drames, on pense à mettre un matelas par-terre si le bébé dort sur le côté du lit, on ne fait pas de sommeil partagé si vous fumez et attention aux oreillers.

Après chacun à son avis et son sentiment.

Par rapport à l’intimité dans le couple, j’ai lu dans un magazine une professionnelle de l’enfance qui disait « c’est triste si les parents n’ont pas plus d’imagination ! » et j’ai trouvé ça tellement vrai.

Pourquoi ne pas en profiter pour mettre un peu de piment dans notre couple 😉

Il n’ y a pas que le lit pour faire les câlins !

baby-1866623_960_720

Honnêtement le pratiquer les premiers mois, c’est moins fatiguant  (enfin, pour moi en tout cas )

On a juste à attraper son bébé et on peut le mettre directement au sein, si on allaite. Si on donne un biberon, on le prépare en 30 secondes sans avoir à se lever avec notre bib expresso de béaba !

Je pense que pour un deuxième j’investirai dans un berceau spécial co-sleeping.

C’est un berceau que l’on peut coller à notre lit grâce à un côté pliable.

berceau-baby-side-jane-1

Bébé est dans son lit sans empiéter sur notre espace et il est tout de même juste à côté de nous.

Et au niveau sécurité, on supprime tous les risques liés à l’étouffement.

Après, certains parents ne peuvent pas dormir avec le bruit d’un bébé dans la même pièce.

Et oui un bébé fait souvent beaucoup de petits bruits avec la bouche, en respirant …

Et bébé dans tout cela ? Le co-sleeping que peut-il lui apporter ?

Les bouts de choux qui sentent leur maman à proximité se sentent rassurés et ont un sommeil paisible et plus long parfois.

Beaucoup de bébés sont angoissés la nuit et c’est un vrai réconfort de sentir une présence à côté d’eux.

cododo

Après avoir lu cet article, qu’en pensez-vous ?

Êtes-vous globalement pour ou contre ?

Je vous embrasse,

Mlle B